• Comité UFB

Mon confinement par Cathy

Dernière mise à jour : 20 sept. 2020

Comment ai-je vécu ce temps si particulier de confinement ?

D’abord comme une frustration :

Juste avant les mesures de confinement nous avions prévu d’aller en région parisienne, faire une surprise pour l’anniversaire de ma mère. Mes enfants avaient réussi à prendre leur week-end, mes sœurs, les neveux et nièces étaient dispo, il n’y avait plus qu’à souffler les bougies.

Et puis…

Nous avons préféré reporter, pour ne pas prendre des risques et organiser une rencontre pour l’anniversaire de mon père en mai ……et en mai nous avons fait un bisou par Skype comme fin mars pour les 20 ans de notre fils qui se souviendra de ses 20 ans, tout seul.

Puis comme une colère :

Je travaille dans un foyer de protection de l’enfance.

Quasiment tous les jeunes sont restés sur le foyer, une quinzaine d’adolescents en plus des 3 maîtresses de maison (dont je fais partie) et 9 éducateurs qui tournent suivant les besoins.

En tant que maîtresse de maison ( intendance, entretien des locaux, courses, repas, linge), nous avons eu une charge supplémentaire de travail afin de respecter les mesures d'hygiène dans 3 bâtiments, avec des jeunes pour qui le virus restait abstrait malgré nos explications.

Cette promiscuité « obligatoire » a amené des tensions entre les jeunes et bien sûr avec des répercussions sur nous et l'équipe éducative.


Au début de cette période de confinement, je suis rentrée chez moi tous les soirs vidée mais devant néanmoins trouver de l'énergie pour la "deuxième" journée, celle de la maison, de la vie de famille dans un contexte si particulier.

Je pensais aux mesures de distanciation que je devais prendre avec notre fille lycéenne, mon mari à la maison (pas de lycée, pas d’activité professionnelle car à son compte). Egalement à nos deux garçons chez eux, un au chômage technique (Covid 19) et l’autre au travail dans une zone où la Covid 19 sévissait.

Je voyais la situation en Alsace, en région parisienne où résident mes parents âgés et une de mes sœurs, nos amis. Au travail j’expliquais l’ampleur de ce virus mais je n’avais pas beaucoup d’écoute.

Un soir, j’ai regardé « On est Ensemble » et puis un autre soir et puis toute la semaine en direct ou en différé. Les messages de notre assemblée, des Pasteurs, des temps de louange. J’ai commencé à prendre des notes, à ouvrir ma Bible et petit à petit mon fardeau est devenu moins lourd.

Et puis la Paix :



Combien je suis reconnaissante au Seigneur pour sa patience envers moi, une fois encore IL m’a dit

« Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. C'est bien Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée. » Luc 10, 38 - 42.



Si j’ai bien appris quelque chose c’est comme le disait un Pasteur dans un Miracle chaque jour:

« Ne combattez que les batailles pour lesquelles vous avez reçu l’armure du Seigneur ».

« Nous ne pouvons pas livrer des batailles pour lesquelles Dieu ne nous a pas appelés ».

Cathy Verneuil

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout