• Comité UFB

Mon confinement par Sabine

Dernière mise à jour : 29 août 2020

« Je suis avec toi, je te protégerai partout où tu iras et je te ramènerai dans ce pays. Je ne t’abandonnerai pas, je ferai tout ce que je t’ai promis. » - Genèse 28, 15 BFC

Un exil non-mérité ?

La nouvelle est tombée un vendredi : mon mari, que j’avais laissé à l’hôpital la veille au soir, a bien la Covid19 et doit rester en isolement – et mes garçons et moi-même serons assignés à la maison pendant quinze jours ! On nous livre des masques et des instructions au pied de la porte, pas de contact rapproché avec le livreur.Il nous téléphone de sa voiture garée devant la maison après avoir déposé le paquet. Je lui fais un signe de la main, nous échangeons quelques mots sur l'étrangeté de la situation, je referme la porte – et nous voici isolés. Ça fait drôle, c’est frustrant, mais en même temps je ne suis pas inquiète, car je sais que le Seigneur savait que cela allait nous arriver – et qu’Il nous donnera la force pour le supporter. Je suis en paix, malgré tout ce qu’on entend à la télé.



Je pense au peuple d’Israël qui a été en exil dans le passé – Dieu l’avait permis, et il avait ses raisons. En même temps, il y avait certainement beaucoup de familles qui ont vécu cela comme une injustice, car elles avaient été fidèles au Seigneur et ne méritaient pas cette « punition ». Le temps en exil leur a paru certainement long, comme à nous. Et elles ont certainement rêvé aussi de retourner dans leur pays pour reprendre leur vie d’avant.




Entre-temps, il a fallu s’adapter, être créatif, chercher à être une bénédiction pour son entourage en attendant l’occasion de retourner. C’est ce que nous avons fait de différentes manières. Et ensuite : le déconfinement ! Quelle bonne nouvelle ! Très vite, on réalise pourtant que ce « retour à la normale » ne veut pas dire que tout redevient comme avant. Il y a des choses que nous avons vécues et qui ont changé notre regard, notre perspective. Et c’est bien comme ça.

A nouveau je pense au peuple d’Israël. A un moment donné, il a eu l’autorisation de retourner dans son pays – et il y a un premier groupe qui part pour rebâtir d’abord le lieu d’adoration : l’autel et le temple qui avaient été détruits. Je vois la même nécessité pour nous, dans le sens de ne pas se précipiter dans toutes les activités possibles sans avoir pris la peine de reconstruire le lieu d’adoration dans nos propres vies, dans nos églises, communautés et nos associations.

Je suis reconnaissante d’avoir été contrainte de rester à la maison pendant ce temps, ne serait-ce que pour avoir pu passer plus temps avec le Seigneur, dans la prière et l’étude de sa parole, ou tout simplement dans sa présence. Et maintenant à nouveau, nous devons aller de l’avant, en rebâtissant d’abord l’essentiel pour nos communautés !


Sabine Njock


Tous ceux d’entre vous qui appartiennent à son peuple sont invités à regagner Jérusalem, en Juda. Là, qu’ils rebâtissent la maison du Seigneur, le Dieu d’Israël, le Dieu qu’on adore à Jérusalem. Et que leur Dieu soit avec eux. Esdras 1:3 NFC

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout